L 'Equicoaching

 

De tous temps l'Humain et le cheval ont vécu ensemble. Il y a plus de 6 000 ans que le cheval, après avoir été considéré comme un gibier, s'est vu domestiqué par l'Humain.

 

C'est à l'âge de bronze, deux mille ans avant Jésus Christ, que son utilisation comme animal de selle puis de somme et de trait se généralise. C'est vous dire à quel point, pendant des siècles et des siècles, le cheval fut, pour l'Humain, un instrument de guerre, de transport, de travail et de conquêtes. 

 

Le cheval a vécu ainsi avec l'homme, pour l'homme, allant, bien malgré lui hélas, partager son sang dans les plus terribles batailles, partager sa sueur dans les plus pénibles travaux. 

 

Puis, peu à peu, et pour rester fidèle à la marche du temps on devrait dire en fait : depuis très peu de temps, à peine un siècle, l'homme ne s'est plus vu vivre avec le cheval mais à côté de lui

 

Détrôné par la machine, le cheval s'est transformé en instrument de jeux, de sport et de loisir et les rapports entre l'Humain et l'animal sont devenus plus superficiels, moins profonds parce que moins indispensables.

 

Dans le monde actuel, tout va vite, très vite. Il faut être efficace, productif, avoir des résultats, faire son chiffre et plus que son chiffre. Il faut rester à la pointe de ce qui se fait et doit se faire. Nous sommes entraînés dans une spirale de réussite à tout prix trop rapide pour certains qui ont du mal à tenir la tête hors de l'eau. De plus, il est impossible de passer à côté du discours des médias qui ne cessent de répéter que tout va mal. Tous les jours des ondes négatives nous traversent. 

 

Beaucoup de cadres, salariés d'entreprises, pourtant solides à la base, craquent sous la pression, chancellent et perdent de leur efficacité au point d'être montrés du doigt comme des éléments devenant de plus en plus lourds à porter. 

 

C'est là qu'intervient l'équicoaching de management. Stéphane BAUDOUIN, 60 ans, Ecuyer, Chef d'Entreprises et Expert dans les Relations Humaines depuis 1988, depuis les années 2000 a été est le demeure, en France, un des pionniers de la Relation entre l'Humain et le Cheval. Il a mis ses larges et fines connaissances de l'humain, du cheval, de leurs relations et des neurosciences au service des autres. Avec le cheval, il est possible de remettre dans un équilibre, un épanouissement sain, ceux qui étaient en train de vaciller sous les coups du découragement, de la perte de motivation ou d'un début de dépression pouvant avoir de graves conséquences,telles qu'un burn out, très répandu de nos jours. 

 

Les anciens, au pas de leurs chevaux, avaient le temps de récupérer, de se remettre d'un effort puisqu'ils devaient respecter le temps de repos de leur cheval s'ils voulaient pouvoir continuer à travailler. Entre deux rangs de labours, c'était le temps que mettait le cheval a manger sa ration qui déterminait la durée de la pose de celui qui le guidait. 

 

Il serait trop facile de dire que c'est parce qu'il ne vit plus avec le cheval que l'humain moderne se trouve souvent déstabilisé, victime d'une sourde et latente anxiété que l'on nomme le stress

 

Mais l'on peut dire que si l'humain a l'occasion de retrouver le cheval, de revivre quelques moments avec lui en le soignant, en le montant, en l'accompagnant dans une communion de tous les jours, il retrouvera de ces valeurs immuables qui font pour un mât les plus solides haubans.

 

Le cheval est vrai. Il ne ment ni ne triche et c'est devant cette puissance de droiture impossible à remettre en question que le plus grand des patrons en situation de défaillance, le plus fatigué des collaborateurs, celui qui perd le coeur à l'ouvrage, redevient  avec l'équicoaching, ni un héros, ne rêvons pas, ni le meilleur des commerciaux, ni un manager exceptionnel mais redevient lui-même, ce qu'il était avant d'être aveuglé par les paillettes de la réussite, de l'enrichissement à tout prix, des promesses faciles et des connections virtuelles.

 

Vivre avec le cheval c'est revenir aux valeurs du respect, de la confiance et de l'efficacité par le savoir faire issu d'une réflexion sage, sensible et, pour qu'il y ait partage, généreuse. 

 

L'homme a du sentiment, le cheval de la sensibilité. Ces deux qualités réunies créent l'émotion, une émotion qui peut atteindre l'art, que l'on appelle l'art équestre, mais aussi une émotion qui, rejetant la médiocrité, le mensonge et la jalousie, attire et grandit celui ou celle qui est invité à la partager.

 

La force de l'équicoaching, c'est qu'il n'est pas une vue de l'esprit, mais qu'il agit. 

 

Ainsi, on peut voir un homme, chef d'entreprise, caché derrière sa barbe depuis 25 ans, la raser avant la fin de sa formation, disant qu'il n'avait plus besoin de cela pour s'affirmer. Un autre, tellement stressé qu'il perdait régulièrement le fil de ses phrases, s'est vu repartir guéri de ce problème. 

 

On pourrait vous citer bien d'autres cas, comme celui de cette femme très agressive qui s'emportait pour un rien avant de rencontrer Zorro, un cheval dont elle n'a pu obtenir de résultats que par le calme et la patience et l'usage d'un ton doux. Maintenant, lorsqu'elle sent sa patience à bout, elle se répète mentalement Zorro,Zorro et se calme aussitôt, redevenant sereine et positive.

 

Voilà l'équicoaching d'origine. Il a quelque chose de touchant par le fait que lorsqu'ils en parlent, lorsqu'ils reviennent nous voir, ceux qui ont partagé de leur temps, avec le coach et les chevaux, non seulement ont retrouvé une stabilité durable mais de plus ont quelque chose qui brille dans leurs yeux…